Les films vus au cinéma

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Lis moi avec webReader

DragonBall Evolution

dragonball-evolution.jpg Le jour des 18 ans de Goku, son grand père est tué par Piccolo, un représentant millénaire des Forces du Mal. Celui-ci veut se venger de la Terre et de ses habitants suite à son emprisonnement 2000 ans plus tôt. Il tente de regrouper les 7 boules de cristal, les Dragon Ball, afin d'invoquer leur maître et d'exaucer son voeux de vengeance. Goku part lui aussi en chasse, mais afin de venger son grand-père. Il sera en fait mis face à son destin...

Je n'avais jamais suivi les aventures de Dragon Ball en dessin animé, ni les mangas correspondants, du coup ,j'étais "vierge" lorsque je me suis présenté devant le film hier avec deux potes.

L'histoire n'est pas pire que les autres films de la même catégorie : des méchants super vilains, des héros super gentils mais un peu neuneus car ils ne connaissent pas toutes leurs forces. Quant au film, il est bien rythmé avec les habituels pseudo combats et arts-martiaux, des effets spéciaux, quelques blagues et le moins de temps morts possible.

J'ai bien aimé le film et l'histoire, même si c'est pas une merveille. N'étant pas déçu pour le fait de coller (ou pas) à ce qu'on se souvient des versions d'origine, je déplore cependant une chose : il était trop court. On n'a pas le temps d'apprendre vraiment qui est qui, ni de s'attacher aux personnages. tout va trop vite... mais l'after générique laisse penser qu'une éventuelle suite pourrait être envisagée, donc peut-être arriverons-nous à en savoir un peu plus sur chacun sans avoir à lire les bandes dessinées ?

Si vous aimez les films à la Shaolin Soccer (l'humour en moins) et les Kung Fu à la sauce hollywoodienne, vous apprécierez sans doute cette quête initiatique tout en restant probablement aussi sur votre faim.

Un film à voir pour se détendre, pas pour réfléchir, et c'est bien ;)

Voir les produits "DragonBall Evolution" sur

Commentaires

1. Le vendredi, avril 10 2009, 19:27 par walkmindz

Le singe et le songe ou l’autobiographie non officielle de Sangoku (Dragon Ball)

On ne pèche pas par passion, mais par nécessité…

J’ai rencontré l’inconnu afin que l’identique embrasse la différence.
Des points communs qui ont su vendre des miroirs pour des conséquences, sommes-nous liés ? Crie l’un aux autres Pour marcher sur ces pas sans ébauche.
Si les traces sont les fruits des apôtres, pourquoi pleurer l’implosion d’une brèche.
Autopsie macroéconomique d’un bon samaritain tendant le bâton pour en faire un but.

La lune dans les orbites, tout s’évanouit au matin, nature et fonction de cristal qui apparaissent, pour prendre la tangente au réveil.
Nu contre le sol, ces voix que disent-elles ? Que la révolution est une carotte pour sans-culotte en manque de sommeil.
La suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/...

2. Le jeudi, mars 18 2010, 13:42 par Issac Loera

Merci pour ce super blog. Je l'apprecie enormement. J'attend les nouveaux posts avec impatience

3. Le jeudi, mars 18 2010, 13:48 par Amber Sompong

Une fois de plus tu partages avec nous un super article. Toutes mes felicitations.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.les-films-vus-au-cinema.com/index.php/trackback/100

Fil des commentaires de ce billet